Août 302017
 

Chronique cinéma : Atomic Blonde

Walkmovie.info vous dévoile la chronique du film : Atomic Blonde

Film d’espionnage de David Leitch. Avec Chalize Theron, James McAvoy, Sofia Boutella, Toby Jones, Bill Skarsgard, John Goodman, Eddie Marsan, James Faulkner. 1h55 – Sortie le 16 août 2017.

Atomic Bonde de David Leitch. Avec Chalize Theron – sortie le 16 août 2017

1989, le mur de Berlin s’apprète à tomber ce qui inquiète tous les services d’espionnage. L’agent de la Stasi Spyglass détient une liste des deux camps de la guerre froide. Il veut passer à l’Ouest en échange de ces informations. KGB, CIA sont à cran. La couronne de la majesté envoie leur meilleur élément : Lorraine Broughton. Elle a pour contact David Percival qui connaît Berlin Est dans tous ces recoins. Son long séjour n’a-t-il pas fait de lui un agent retourné ?

L’accroche de ce film a été faite avec une comparaison de Jason Bourne. Oubliez ! Ici, on est dans l’univers fin des années 80’. Malgré une RDA intrusive envers sa population, la liberté de l’ouest est sous-jacente dans les bas-fonds de la ville berlinoise. Une B.O qui bastonne au même rythme que les scènes d’action musclées. Chalize Theron donne de sa personne, malgré sa plastique, elle se fait salement amochée. J’allais pourtant à reculons pour aller voir ce film, m’attendant à une « daube ». En définitive, je suis agréablement surpris car tous les ingrédients sont au rendez-vous. Une pointe d’humour à l’anglaise sans exagération est à l’honneur. Une dose de sensualité à souhait, parachève l’atmosphère de la RDA.  « Atomic Blonde » est un bon divertissement avec une chose essentielle dans les films d’espionnage : l’art de la manipulation !

Phil Marso – 30 août 2017

Août 112017
 

Cinéma à l’affiche !

Que Dios Nos Perdone

Polar thriller de Rodrigo Sorogoyen. Avec Antonio de La Torre, Roberto Alamo, Javier Pereira,  Luis Zahera, Raul Prieto, Maria Ballesteros, Maria de Nati, Teresa Lozano. 2h06 – Sortie le 9 août 2017.

Madrid, le Pape Benoît XVI doit venir pour la fête de la Jeunesse. Les Indignés grondent. La chaleur est caniculaire dans la capitale espagnole et forcément des femmes âgées meurt naturellement, isolée. Pourtant, le détective Velarde suspecte qu’un tueur en série est derrière un premier crime déguisé en un vol qui a mal tourné. Ses collègues au départ se moquent un peu de son intuition. Son handicap de bègue et introvertie fait de lui un être à part dans le commissariat. Son binôme Alfaro est tout le contraire : brutal ! Au point de s’être bagarré avec un collègue. La hiérarchie ne veut surtout pas ébruiter que les victimes ont subi un viol avant d’être sauvagement assassiné. Le criminel est-il la seule ordure à traîner dans Madrid ?

« Que Dios Nos Perdone » est un polar poisseux où l’âme humaine n’est pas en odeur de sainteté. Au fil de l’enquête, on découvre petit à petit les failles de chaque protagoniste. Ce film n’est pas s’en rappeler l’excellent «La Isla Minima » (2015) pour son ambiance et son traitement sociétal. « Le Caire Confidentiel » avait été la bonne surprise de l’été en matière de polar. « Que Dios Nos Perdone » est dans cette lignée à ne pas manquer !

Phil Marso – 11 août 2017

Jan 182015
 

Critique Cinéma : A Most Violent Year

 

Film de J.C Chandor. Avec Oscar Isaac, Jessica Chastain, Albert Brook, David Oyelowo, Alessandro Nivola, Elyes Gabel. Sortie le 31 décembre 2014. Durée : 2h05.

 New York 1981, Abel Morales, patron ambitieux vient d’acquérir provisoirement une raffinerie de pétrole proche d’un fleuve qui domine la ville américaine. Il verse la moitié de la somme à son propriétaire. Il a 30 jours pour trouver le reste, sinon il perd tout. Abel a de l’expérience, il c’est construit une réputation, mais tout en restant dans le droit chemin. Chaque jour, des camions citernes partent livrer ses clients. Il dispose de chauffeurs immigrés, travailleurs consciencieux, c’est le cas de Jullian. Jusqu’au jour où son camion est volé par deux hommes après un passage à tabac en règle. Le patron est confronté à un dilemme : subir où agir dans l’illégalité. Le fisc américain l’a aussi dans le collimateur. Son épouse Anna a grandit au sein de la pègre new-yorkaise dont son père est assez influent. Le problème peut être régler rapidement à coup de flingue. Seulement, son mari Abel ne veut pas franchir la frontière de la violence et régler les obstacles qui s’accumulent en dehors de l’éthique qu’il c’est fixé depuis toujours en tant que patron. Quelle arme va-t-il utiliser pour rester debout ?

 « A Most Violent Year » est la bonne surprise de cette fin d’année 2014. Magistralement interprété par le duo Oscar Isaac et Jessica Chastain, ce film sort des codes du polar traditionnel. La tension est palpable, malgré son rythme judicieusement lent.

Phil Marso – 15 janvier 2015

Source : Walkmovie.info

Jan 152015
 

Film de Frédéric Tellier. Avec Raphaël Personnaz, Nathalie Baye, Olivier Gourmet, Michel Vuillermoz, Adama Niane, Christia Theret, Thierry Neuvic, William Nadylam. Sortie le 7 janvier 2015 – Durée : 2h.

Paris 1991, une jeune étudiante est retrouvée sauvagement assassinée dans son appartement. Le jeune inspecteur Franck Magne est affecté à la Police Judiciaire dans les fameux locaux 36 Quai des Orfèvres. Son chef Carbonnel lui demande d’étudier le dossier de la victime avec ses yeux neufs. Une affaire non élucidée qui a secoué tout le reste de l’équipe en place. Un autre meurtre similaire au premier, éveille chez Magne une hypothèse : A-t-on affaire à un tueur en série, le premier du genre en France ?

« L’affaire SK1 » relate la traque de Guy Georges surnommé le tueur de l’Est parisien. Ici, pas de scène démonstrative d’un tueur en série à l’américaine pour étoffer un thriller. On voit parallèlement le travail de fourmi des flics sur huit années de traque et les avocats de la défense au palais de justice à Paris en mars 2001, défendre un présumé coupable. Le film est haletant dans son déroulement de l’enquête avec les fausses pistes, le tâtonnement de la recherche ADN. Les questions existentielles des avocats qui doivent défendre un monstre. Deux heures passionnantes, mais glaçantes à la fois !

Phil Marso – 15 janvier 2015

Source : Walkmovie.info

boutiquemegacomik06

La Boutique Megacom-ik propose des DVD d’occasion à 3 €