Sep 232013
 
Pulp Fiction - Tarantino - 1994

Pulp Fiction – Tarantino – 1994

Jules Winnfield : (Samuel L. Jackson)

Vincent Vega (John Travolta)

 

Jules Winnfield : Il nous faudrait des canons sciés pour ces affaires là.

Vincent Vega : Y a combien de mecs ?

Jules Winnfield : 3 ou 4.

Vincent Vega : En comptant notre gars ?

Jules Winnfield : Pas sûr.

Vincent Vega : Ah bon, on pourrait avoir à faire à 5 types.

Jules Winnfield : C’est possible.

Vincent Vega : Faudrait des canons sciés.

Pupl Fiction – Tarantino – 1994

Jules Winnfield : We should have shotguns for this kind of deal.

Vincent Vega : How many up there ?

Jules Winnfield : Three or four.

Vincent Vega : That’s countin’ our guy ?

Jules Winnfield : Not sure.

Vincent Vega : So that means there could be up to five guys up there ?

Jules Winnfield : It’s possible.

Vincent Vega : We should have fuckin’ shotguns.

Pupl Fiction – Tarantino – 1994

Sep 202013
 
Reservoir Dogs - Quentin Tarantino - 1992

Reservoir Dogs – Quentin Tarantino – 1992

 

Mr Blonde (Michael Madsen) :

 « Écoutes, je vais jouer franco avec toi. Si tu veux la vérité, je m’en cogne de ce que tu sais ou non mais je vais te torturer rien qu’un peu… pour la rigolade, pas pour te faire parler. C’est marrant, je trouve, de faire danser un flic. Fait pas de numéro, je les connais tous par cœur. A ta place, moi je prierais pour que ça finisse vite. Mais ça, faut pas y compter. »

Réservoir Dog – Quentin Tarantino – 1992

 

Mr Blonde (Michael Madsen) v.o english :

« Listen kid, I’m not gonna bullshit you, all right? I don’t give a good fuck what you know, or don’t know, but I’m gonna torture you anyway, regardless. Not to get information. It’s amusing, to me, to torture a cop. You can say anything you want cause I’ve heard it all before. All you can do is pray for a quick death, which you ain’t gonna get. »

Réservoir Dog – Quentin Tarantino – 1992

Tueur de portable sans mobile apparent - Phil Marso

Tueur de portable sans mobile apparent – Phil Marso – Ebook Kindle

« Tueur de portable sans mobile apparent » – Phil Marso – Ed Megacom-ik

Sep 182013
 

Le Père Noël est une ordure – 1982

Le Père Noël est une ordure – 1982

Katia (Christian Clavier) :

« Parce que c’est toujours pareil, hein ? Ça, quand on n’est pas une grande connasse d’un mètre soixante-quinze, avec des seins comme des obus, alors on n’est rien, on n’est que moche ! Ben, oui, oui, oui, oui, moi, j’ai des poils qui me poussent sous le maquillage et… et je suis un pot à tabac, mais je réclame le droit de vivre, voilà ! Merde ! »

 

Le Père Noël est une ordure – 1982 – Dialogues par Josiane Balasko, Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Bruno Moynot et Jean-Marie Poiré.

Sep 132013
 

Pirates des Caraïbes : jusqu'au bout du monde (2007)

Pirates des Caraïbes : jusqu’au bout du monde (2007)

Elizabeth Swann (Keira Knightley) :

 « Tous écoutez moi, ÉCOUTEZ ! Nos frères attendent que nous lancions l’offensive, que le black Pearl les guide et que vont-ils voir ? Une bande de rats effrayés à bord d’une vielle épave ? NON ! Ils ne verront que la liberté et des hommes libres et nos ennemis ne verront que les éclairs de nos canons et n’entendront que le fracas de nos sabres et sauront que vous et moi sommes capables de tout ! Par la sueur de notre front et la force de nos bras et le courage de notre cœur ! Chers amis, hissez nos couleurs… »

Source : Pirates des Caraïbes : Jusqu’au bout du Monde (2007). Réalisé par Gore Verbinski Scénaristes : Terry Rossio, Ted Elliott.

Août 312013
 

 

James Norrington : Pas de balles en réserve, pas de poudre, un compas qui n’indique pas le nord et… je m’attendais presque à une épée en bois. Vous êtes sans nul doute le pirate le plus pitoyable dont on m’ait parlé.

Jack Sparrow  : Au moins on vous a parlé de moi.

Source : Jack Davenport, Johnny Depp, Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl (2003), écrit par Terry Rossio, Ted Elliott