Déc 262014
 

Le Bon Coin se proclame le N°1 des annonces en France que ça soit pour les particuliers et les professionnels.

Le Bon Coin a eu la très mauvaise idée commerciale de pénaliser les comptes professionnels qui lui faisaient confiances en imposant de payer 3,60 € / annonce. Ceci sans la moindre concertation auprès de sa clientèle et l’élaboration d’un barème tarifaire suivant l’activité.

Un professionnel qui vend une voiture, un appartement ce n’est pas un problème de payer 3,60 € / annonce pour deux mois de visibilités sur LBC.

Par contre, un professionnel vendant des livres d’occasion à 2 € pièce ou d’autres objets à un prix très bas (- 10 €) cela devient grotesque !

Après un avertissement e.mail du 14 novembre 2014, LBC applique ce tarif de 3,60 € / annonce depuis le 27 novembre 2014.

Les conséquences sont désastreuses pour les petites entreprises, commerçant et auto-entrepreneurs ! Emplois, commerces sont donc en périls !

En ce 26 décembre 2014, après un mois, Le Bon Coin perd plus de 400 000 annonces professionnels. S’ajoute plus de 741 000 annonces de particuliers. Même si le rush de la vente des cadeaux de Noël va faire baisser ce chiffre des annonces particuliers…

Le Bon Coin malgré sa popularité et d’être cité régulièrement dans les médias perd + de 1 million d’annonces en l’espace d’un mois.

Faut-il faire confiance à cette société qui maltraite les Professionnels depuis un mois ? Annonceurs publicitaires avec cette perte de 1 million d’annonces, LBC devient un très mauvais coup !

Pour bien comprendre ce qui se passe depuis le 27 novembre 2014, je vous invite à consulter notre communiqué de presse du lundi 8 décembre 2014 : ICI

Phil Marso – Boutique Megacom-ik / Paris 13e

Nov 202014
 

 Jean Tirole, invité exceptionnel, de Bibliothèque Médicis – Public Sénat

Vendredi 21 novembre 2014 – Public Sénat – 22h

Présenté par Jean-Pierre Elkabbach

Sur sa route de Stockholm, où le prix Nobel d’Économie 2014 lui sera remis le 10 décembre prochain, Jean TIROLE, Directeur scientifique de l’IDEI et Membre de l’école d’économie de Toulouse (TSE) marque une pause sur le plateau de Bibliothèque Médicis. Ce Prix a-t-il changé sa vie ? Quelles sont ses inspirations ? Comment le Prix Nobel peut-il expliquer la situation économique de la France ? En vue du prochain Sommet mondial pour le climat, quel est son combat pour l’environnement ?  Jean TIROLE s’entretient avec Jean-Pierre Elkabbach à l’occasion d’un tête à tête exceptionnel d’une heure, à découvrir vendredi 21 novembre à 22h dans Bibliothèque Médicis sur Public Sénat.

A (re)voir samedi 22 novembre à 13h et 21h et dimanche 14 décembre à 17h.

Retrouvez « Bibliothèque Médicis » en VOD, 24h après sa diffusion, en accès gratuit et illimité sur www.publicsenat.fr

Communiqué de presse Public Sénat – 20 novembre 2014

Oct 272014
 

Programme TV – L’Angle éco

Lundi 27 octobre 2014 – France 2 – 23h05

Magazine de la rédaction. Présenté par François Lenglet. Rédacteur en chef Arnauld Miguet. Réalisé par Vincent Manniez.

De la pédagogie sans idéologie, c’est l’ambition du nouveau magazine économique présenté par François Lenglet sur France 2 : L’Angle éco.

Les grandes questions économiques sur lesquelles tout le monde à une opinion seront abordées et mises en perspectives sans détour.

Pour ce premier numéro, L’Angle éco s’interroge sur de la thématique « Vers un retour des Frontières ».

On peut être assis sur un canapé « made in China », regarder un film sur une télévision japonaise et boire un café venant du Kenya, la mondialisation nous touche à tous les niveaux.
Depuis les 30 dernières années, la croissance du commerce mondial s’est développée à une vitesse incroyable, deux fois supérieure à celle de l’économie mondiale, grâce à l’apparition des marchés émergents, de l’ouverture de la Chine, des progrès des transports et bien sur de l’internet. Mais depuis la crise de 2008, on assiste à un phénomène nouveau. Les échanges des produits que l’on fabrique dans les usines, c’est-à-dire les machines, les vêtements ou les téléphones ne progressent plus. Même les investissements internationaux connaissent une chute vertigineuse, on renationalise la finance avec de premières réinstallations de contrôle de capitaux.
Les capitaux, les entreprises mais aussi les peuples se referment sur eux mêmes comme l’indiquent les dernières élections européennes et la montée des nationalismes.

Pourquoi ce repli ? Est-ce la fin d’un cycle et le déclin du libre-échange globalisé ? Va-t-on vers un retour des frontières ?

De la mer de Chine sur un porte container battant pavillon français, aux relocalisations hexagonales, de l’Argentine aujourd’hui l’un des pays le plus protectionniste au monde aux États-Unis, où la réindustrialisation bat son plein, François Lenglet expliquera les contours de ce nouveau monde. Avec pédagogie, sans idéologie, chiffres et courbes à l’appui, il ira à la rencontre, sur le terrain, d’Emmanuel Macron, le nouveau ministre de l’économie, de patrons comme celui de Renault, Carlos Ghosn, ou encore d’ouvriers d’une usine de Saint Etienne qui ferme victime de la concurrence asiatique.

L’Angle éco ce sont aussi des reportages :

 – Bye bye China ou l’histoire d’une entreprise qui avait fait le choix il y a quelques années de la délocalisation en Chine et qui, aujourd’hui revient en Normandie fabriquer des LED. Prémices d’un retour au made in France?
 – Le choix du protectionnisme : aujourd’hui l’Argentine se protège et instaure des barrières pour tous produits importés. C’est aujourd’hui le pays le plus protectionniste au monde. Un modèle à suivre? Probablement pas, même si l’idée d’un patriotisme national fait son chemin, du Front national qui prône un retour des barrières, à certains membres de l’UMP et du PS qui militent pour un patriotisme européen.

 – Made in USA : Difficile à croire mais au pays du libéralisme l’état est de retour. Nationalisations, aides publiques, le made in USA est de retour. De General Electrics à Catepillar en passant par Apple, les entreprises relocalisent pour favoriser l’emploi américain (où les entreprises reviennent sur le sol américain).etc.

Communiqué de France 2 – Lundi 27 octobre 2014

 

Sep 212013
 

« L’absence de prise en compte du long terme est la cause principale de la crise actuelle. Il est très inquiétant de voir les sociétés, les Nations de plus en plus focalisées sur le court terme »

Jacques Attali – Palais de l’Élysée – Samedi 21 septembre 2013

 

Sep 212013
 

« La finance est à si court terme. C’est parce qu’il y a une tyrannie du court terme dans toutes les dimensions de nos sociétés qu’on a eu la crise de 2007-2008 »

Jacques Attali – Palais de l’Élysée – Samedi 21 septembre 2013

Sep 212013
 

« Ni démocrate, ni républicain. Je suis pour l’économie du savoir. »

Mark Zuckerberg – Forum Newseum organisé par le Magazine Atlantic – Washington – Vendredi 20 septembre 2013

Sep 122013
 

 

« Ces 34 plans, sont autant de plans de bataille pour hisser la France, ses entreprises au meilleur niveau de la compétition mondiale. Ce sont autant de nouvelles frontières technologiques que nous voulons dépasser,repousser. »

François Hollande – Conférence de Presse – Jeudi 12 septembre 2013

Sep 102013
 

« Je ne sais pas si je suis concerné par les 75%, mais si je le suis, cela ne me gêne pas, je vis suffisamment bien. »

Francis Cabrel – Le Parisien – Samedi 27 octobre 2012

 

Août 302013
 

« Grâce à l’engagement de substantielles économies, le temps est venu de faire – plus tôt qu’il n’avait été prévu – une pause fiscale. C’est pourquoi l’option de la CSG  a été écartée. Et que le barème d’impôt sur le revenu sera réindexé ».

François Hollande – Le Monde – Vendredi 30 août 2013