Mar 012015
 

Programme TV – Faites entrer l’accuser : Liliane Paolone, la Belle de jour

France 2 – Dimanche 1er mars 2015 – 20h55

france2

Magazine de société. Présenté par Frédérique Lantieri. Préparé par Isabelle Clairac. Réalisé par Bernard Faroux. Proposé par Christian Gerin. Produit par 17 Juin Media.

Un document de Richard Vargas.

L’agression a lieu le 12 mai 2005 dans un parking du centre ville de Saint-Louis, près de la frontière suisse.

La victime a 25 ans. Elle s’appelle Liliane Paolone. Elle est en état de choc quand les policiers la retrouvent chez elle, quelques minutes plus tard et qu’elle leur explique ce qui s’est passé. Un homme l’a prise en stop alors qu’elle revenait de Suisse où elle travaille en tant que femme de ménage. Il l’a conduite dans un parking souterrain pour tenter d’abuser d’elle sous la menace d’un couteau. Mais Liliane Paolone est parvenue à se défendre. Du haut de son mètre soixante, la frêle jeune femme a désarmé son agresseur et a retourné le couteau contre lui. Elle s’est défendue, avant de prendre la fuite, sans se soucier davantage de l’homme qu’elle venait de blesser…

Les policiers prennent sa déposition tandis que leurs collègues foncent dans le parking où ils retrouvent la voiture et son conducteur. Un certain Christophe Millet. L’homme est mort. Il a reçu dix-huit coups de couteau et il a été égorgé.

Liliane Paolone… une victime ? Les policiers commencent à en douter lorsqu’ils visionnent les bandes vidéo du parking. La place où s’est déroulée l’agression n’est malheureusement pas dans le champ des caméras, mais l’arrivée de la voiture est bien visible ; la sortie de la jeune femme, vingt-six minutes plus tard, aussi. Et ces images ne « collent » pas avec son récit. Et puis il y a ce sang sur le siège du conducteur qui prouve que Christophe Millet a été égorgé alors qu’il tournait le dos à Liliane Paolone…

D’investigation en investigation, la version de la jeune mère de famille s’effrite. Jusqu’à ce que la vérité éclate : Liliane Paolone a menti aux enquêteurs mais aussi… à ses proches. Menti sur son agression ; menti sur son véritable métier. Menti sur toute sa vie.

Communiqué de presse France 2 – 10 février 2015