Nov 292014
 

Programme TV – Le film du dimanche soir : Le Prénom

Dimanche 30 novembre 2014 – TF1 – 20h55

INEDIT

Un enfant c’est le début du bonheur
Un prénom c’est le début des emmerdes

le Prénom

Un film d’Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte avec Patrick Bruel, Valérie Benguigui, Charles Berling
Judith Elzein, Guillaume de Tonquédec.

Adapté de la pièce du même nom et couronné aux Césars, LE PRENOM réunit Valérie Benguigui, Patrick Bruel, Guillaume de Tonquédec et Charles Berling pour un dîner… inoubliable. L’étincelle qui met le feu aux poudres ? Le choix du prénom que Vincent, joué par Patrick Bruel, s’apprête à donner à son fils…

***

Adapté de la pièce du même nom et couronné aux Césars, « Le prénom » réunit Valérie Benguigui, Patrick Bruel, Guillaume de Tonquédec et Charles Berling pour un dîner… inoubliable. L’étincelle qui met le feu aux poudres ? Le choix du prénom que Vincent, joué par Patrick Bruel, s’apprête à donner à son fils… DIMANCHE 30 novembre 20:55.

Lorsque Vincent Larcher, agent immobilier bien sous tous rapports, se rend chez sa sœur Elisabeth et son mari Pierre pour dîner avec Claude, son ami d’enfance, il n’imagine pas qu’il s’apprête à passer l’une des soirées les plus mouvementées de sa vie. Dès l’apéritif, il est interrogé par les convives sur le prénom de son futur enfant. Lorsque Vincent cède à leur curiosité, la situation bascule. Secrets de famille enfouis, reproches inavoués, révélations en tout genre… Le repas va tourner au vinaigre.
 
Théâtre filmé

Les deux réalisateurs, Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte, sont à l’origine de la pièce du même nom. Mise en scène par Bernard Murat, elle a été représentée pour la première fois en 2010 au théâtre Edouard VII avec la même brochette d’acteurs. Seul Jean-Michel Dupuis a été remplacé par Charles Berling pour le rôle de Pierre. Grâce aux prolongations, les deux auteurs ont pu profiter d’un «laboratoire d’essai extraordinaire» pour peaufiner le scénario en s’inspirant des représentations les plus réussies. Reprenant la règle théâtrale des trois unités (de temps, de lieu et d’action), le film nous invite à un huis clos situé dans un appartement parisien. Le décor du lieu a été confié à Marie Cheminal, la chef décoratrice attitrée de Cédric Klapisch. C’est d’ailleurs en découvrant l’appartement du personnage de Romain Duris dans le film Paris que les réalisateurs ont décidé de lui proposer ce projet.
 
Double consécration

Pour son rôle, Valérie Benguigui, aujourd’hui disparue, a reçu le César de la meilleure actrice dans un second rôle en 2013. Guillaume de Tonquédec a reçu la même récompense pour le personnage de Claude. Les deux comédiens avaient déjà été nommés aux Molières pour la pièce deux ans auparavant. Avec plus de 3,3 millions d’entrées et un budget de 11 millions d’euros, il s’agit du troisième film le plus rentable de l’année 2012 derrière Les Kaïra de Franck Gastambide et Adieu Berthe ou l’enterrement de mémé de Bruno Podalydès. Patrick Bruel, dernièrement à l’affiche de la nouvelle comédie de Tonie Marshall, Tu veux ou tu veux pas, aux côtés de Sophie Marceau. Le nouveau film de Matthieu Delaporte, Un illustre inconnu avec Mathieu Kassovitz, sortira en salles le 19 novembre. Enfin, Charles Berling incarnera le juge Van Ruymbeke aux côtés de Gilles Lellouche dans L’enquête, un long métrage autour de l’affaire Clearstream.  

Communiqué de presse TF1 – 10 novembre 2014

Ce qu’on en pense : Excellente comédie où pour une fois Patrick Bruel tient un bon rôle. Ça sera l’occasion de revoir la regrettée Valérie Benguigui, décédée beaucoup trop tôt. Une soirée à ne pas raté et qui prouve pour une fois qu’une pièce de théâtre peut devenir un succès populaire sur le grand écran.

Phil Marso – Samedi 22 novembre 2014