Déc 062015
 

Régionales 2015 – Profession de foi : Olivier Soares Barbosa – Fédération Libertaire Fluo Ouverte (FLUO)

Dimanche 6 décembre 2015 – 1er tour – Dimanche 13 décembre 2015 – 2ème tour

Depuis près de cinquante ans, jamais autant qu’aujourd’hui nos libertés n’ont été aussi dévastées.

Alors même que des tueurs fanatisés ensanglantent les lieux de la contre-culture et de la convivialité, en appelant explicitement à lutter contre « l’abomination et la perversion » que notre mode de vie représente à leurs yeux, le pouvoir en place de son côté nous impose au prétexte de notre sécurité un état d’urgence inutilement prolongé, qui lui permet de nous interdire d’exprimer toute forme de contestation sociale, et de réprimer avec brutalité l’action pacifique des militants écologistes engagés pour sauver la planète gravement menacée par le réchauffement climatique.

Jamais autant qu’aujourd’hui, les questions posées n’ont été aussi graves. De l’urgence du climat qui risque de rendre toute vie impossible sur la terre dans un avenir proche à la flambée de violence sur la base du fondamentalisme religieux ; de l’exploitation des êtres humains les plus pauvres et les plus fragiles à l’épuisement des ressources naturelles pour le profit de quelques richissimes milliardaires, jamais les injustices n’ont été aussi terribles autour de nous, et jamais les réponses des politiques n’ont été aussi dérisoires et inadaptées.

Depuis des années, les gouvernements successifs empilent d’innombrables lois sécuritaires supposément destinées à lutter contre le terrorisme, traquant nos comportements et nos centres d’intérêt, et tentant de deviner nos pensées. Nos courriers personnels sont ouverts, nos publications censurées, nous sommes tous et toutes profilé.e.s et fiché.e.s. Ces dispositifs ont-ils empêché les attentats ? Non, car il suffit qu’un seul groupe bien organisé parvienne à se glisser à travers les mailles de ce filet pour rendre le dispositif inopérant. Le nombre et la détermination des candidats au djihad est tel qu’il n’est pas possible de lutter avec ce type de mesures. Ni la fermeture des frontières géographiques, ni l’établissement de frontières virtuelles sur le Net ne peuvent être efficace. Nous ne cessons de le répéter depuis des années en mettant en garde contre le risque de nouvelles tueries. L’actualité nous a hélas donné raison. Le terrorisme auquel nous sommes confrontés aujourd’hui prend appui sur de jeunes français manipulés. Il faut avant tout désamorcer ce processus de lavage de cerveau. Pour cela, la priorité absolue est de reconstruire une école repensée de fond en comble. Car on ne s’en tirera pas avec un peu de prêchi-prêcha, de la morale laïque ou quelques aménagements d’horaires et de programmes.

L’école est notre plus grand défi. Elle doit être entièrement repensée de façon différente, comme un lieu de transmission de savoir, de sagesse et de culture où tous les jeunes aient plaisir à venir étudier chaque jour. Elle doit cesser d’être instrumentalisée comme un lieu de formatage et de sélection, destiné à légitimer les inégalités et la reproduction des classes sociales. Et ceci doit être notre priorité pour les années à venir.

Les caméras de vidéosurveillance qu’on a multipliées et qui coûtent une fortune au contribuable n’ont empêché en rien les actions terroristes de se multiplier. Elles sont en revanche employées au quotidien pour réprimer les manifestations, pour verbaliser les automobilistes, ou pour lutter contre la présence des vendeurs de fruits ou des prostituées dans les rues.

En quoi le travail du sexe, la consommation de cannabis, l’occupation de lieux désaffectés, l’organisation de concerts, d’événements culturels ou de musique électronique seraient-ils des actes nuisibles ? D’où vient qu’on les réprime dans notre société, si ce n’est que le pouvoir en place les y considère lui aussi comme des abominations et des perversions ?

Nous ne nous battons pas contre l’ordre moral des extrémistes religieux pour nous laisser imposer celui d’un état bourgeois qui les tire d’ailleurs du même fond culturel et idéologique.

Nous n’accepterons jamais de courber l’échine sous la férule d’un pouvoir autoritaire. Au nom même de ce que des meurtres viennent d’être commis contre la jeunesse et contre la liberté, il ne peut être aujourd’hui question que de résister, et encore moins que jamais, de nous soumettre à quelque forme d’ordre moral que ce soit.

Jamais autant qu’aujourd’hui l’urgence de la liberté n’a été aussi pressante.

Aussi, nous appelons toutes les citoyennes et tous les citoyens à se prononcer dimanche pour une société différente, une société ouverte et solidaire dans laquelle nous puissions toutes et tous enfin vivre libres.

Olivier Soares Barbosa, candidat FLUO à Paris

Bureaudevote.fr vous propose la profession de foi de Emmanuelle Cosse (EELV – CAP21) qui se présente aux élections régionales 2015 en Île de France. L’objectif est de comparer à la prochaine élection régionale si l’élu au Conseil Régionale de l’Île de France a tenu ses engagements.

La profession de foi de Fluo

Remarque : Le site Citationpeople.com va diffuser la profession de foi de tous les candidates, candidates pour les élections régionales 2015 en Île de France ceci pour information, sans choix partisan.