Déc 212015
 

Gilles Verdez : chronique d’un racisme ordinaire ?

Samedi 19 décembre 2015, TF1 proposait l’élection de Miss France 2016 un rendez-vous des téléspectateurs très attendu. Preuve de son audience TV de 8,8 millions de téléspectateurs. La couronne de Miss France 2016 a été remportée par Iris Mittenaere Miss Nord Pas-de-Calais.

Le chroniqueur de TPMP Gilles Verdez c’est empressé d’exprimer son mécontentement via le réseau twitter :

Pour etre elue #MissF­ran­ce2016 il est donc prefe­rable d’etre blanche que belle ? #MissMar­ti­nique

— Gilles Verdez (@gil­les­ver­dez)- 19 décembre 2015

#MissF­ran­ce2016 Mais la Marti­nique et Tahiti gagne­ront quand alors? Bon j’arrete je suis en train de m ener­ver tout seul

— Gilles Verdez (@gil­les­ver­dez) – 19 décembre 2015

Rappelons à Gilles Verdez les anciennes Miss France :

Valérie Bègue – Miss Réunion – 2008

Mareva Galanter – Miss Tahiti – 1999

La Miss France 2014, Flora Coquerel d’un père français et d’une mère béninoise a répondu à Gilles Verdez :

«Belle c’est à chacun d’en juger, mais il est certain que je ne suis pas blanche ».

Après Claude Bartolone qui repprochait à Valérie Pécresse lors d’une interview du Nouvel Obs : «  c’est Versailles, Neuilly et la race blanche qu’elle défend en creux ».

Reste à savoir si Gilles Verdez sera poursuivi pour incitation raciale en tenant de tel propos ? Imaginez si les mêmes commentaires auraient été portés sur une autre couleur de peau : noir. SOS Racisme aurait déjà porté plainte.

La France d’aujourd’hui, c’est une palette de couleur qui c’est renforcé au XXème et XXIème siècle et qui fait la richesse de notre culture à condition d’accepter les valeurs de la République et la laïcité.

Je terminerais par cette citation qui me semble de bon sens « L’important ce n’est pas d’où l’on vient, mais où l’on va ».

Phil Marso