Jan 152016
 

L’assemblée départementale s’est réunie lundi 11 janvier afin de  débattre des orientations budgétaires pour l’année 2016 et de se prononcer sur la candidature du Département au maintien de la compétence portuaire.

Tout d’abord, Gilles DETERVILLE a présenté ses meilleurs vœux, en son nom et celui du groupe socialiste qu’il préside, aux 690 000 calvadosiennes et calvadosiens. Il a également adressé des souhaits de réussite professionnelle et personnelle aux 2 500 agents du Conseil départemental.

Au-delà des tragiques évènements de 2015, Gilles DETERVILLE a rappelé deux évènements majeurs qui modifient le paysage institutionnel territorial.

–          La grande Normandie est née le 1er janvier, grâce à la volonté du gouvernement socialiste de doter la France de régions plus fortes et plus cohérentes.

–          Conformément à la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) votée le 7 août 2015, les intercommunalités s’agrandissent et des communes nouvelles se créent afin de pouvoir porter des projets d’envergure au bénéfice des habitants de ces territoires.

S’agissant des orientations budgétaires, le groupe socialiste a souligné la grande qualité du rapport. Sur le fond, il n’aurait pas fait les mêmes choix. En raison de la difficulté pour les départements à équilibrer leur budget confrontés à la baisse des dotations de l’Etat et à la hausse des dépenses de solidarité, les élus socialistes auraient construit le DOB autour des compétences obligatoires pour qu’aucune ne soit négligée (action sociale, collèges, secours et incendie, soutien aux communes nouvelles).

Dans son intervention, Edith GUILLOT a indiqué les principales données financières qui ressortent du rapport consacré aux orientations budgétaires. Elle a également indiqué les mesures d’économies sur lesquelles le groupe socialiste s’interroge. C’est le cas notamment de :

–  la suppression de 30 nouveaux postes  pour la 3ème année consécutive qui ne devra pas dégrader les conditions de travail des agents ni la qualité du service rendu aux calvadosiens ;

–  les diminutions de subventions dans le domaine du sport et de la culture qui ne devront pas fragiliser des structures qui agissent avec l’aide ou pour le compte du département.

Enfin, le groupe s’est opposé à la candidature du Département au maintien de la compétence portuaire. Les élus socialistes auraient saisi la possibilité inscrite dans la loi NOTRe de transférer la gestion des 7 ports départementaux mais aussi de Caen-Ouistreham à la Région. Ils ont mis en avant l’argument d’une une plus grande cohérence, la Région étant devenue la collectivité « phare » en matière de développement économique et d’aménagement du territoire. Ils craignent qu’à terme le Département ne soit plus en capacité d’assumer pleinement cette compétence certes, porteuse d‘emplois et de richesses pour le Calvados mais nécessitant des investissements importants.

Source : Newsletter Partie Socialiste Normandie – 15 janvier 2016

Juin 052014
 

Tout au long d’une journée spéciale consacrée à la 70e commémoration du débarquement et de la libération de l’Europe, la rédaction de France 2 quadrille la Normandie pour retransmettre les cérémonies officielles. Présentation du dispositif avec Amaury Guibert, chef du service des opérations spéciales de la rédaction.  Sur le plateau.

Notre plateau sera délocalisé à Ouistreham sur le site de la grande cérémonie internationale du 6 juin. L’édition spéciale commencera à 8h30 et se poursuivra jusqu’à 18 heures, avec une interruption lors du journal de 13 heures, présenté en direct, sur ce même plateau.

L’édition sera présentée par Marie Drucker et ses consultants : Pierre Servent, consultant militaire ; Fabrice d’Almeida, historien ; Stéphane Bern (pour la partie protocolaire, avec la visite de la reine d’Angleterre, de son fils et de son petit-fils) ; Peter Herrly, un colonel de l’armée américaine à la retraite qui connaît parfaitement à la fois le débarquement, les vétérans, la Normandie et plus particulièrement l’armée américaine.
Plus d’une vingtaine d’envoyés spéciaux seront en direct sur chacun des lieux de commémoration et aux côtés de nombreux vétérans, afin de recueillir leurs témoignages et leurs réactions.

Repenser l’exercice

Cette année, nous avons souhaité repenser l’exercice grâce à de nouveaux outils technologiques. Avec Christophe de Vallambras, nous redécouvrirons le site d’Utah Beach par le biais de la réalité augmentée. Ce procédé permet l’utilisation d’objets – comme les chars ou armes – à taille réelle. Quant à Julian Bugier, il proposera des reportages innovants retraçant le fil des événements. Grâce à une écriture télévisuelle moderne, des images de synthèse, des reconstitutions 3D, Julian incarnera le récit qu’il fera du 6 juin. Ces reportages, diffusés tout au long de l’édition spéciale, permettront d’illustrer d’une manière pertinente et didactique ce 6 juin 1944.

logo6juin44

Les enjeux

Non seulement nous commémorerons le débarquement dans sa globalité (sur les 5 plages) en faisant le récit des cent jours de la bataille de Normandie – qui se concluent par la libération de Paris, le 25 août 1944 –, mais nous évoquerons également la libération de l’Europe. L’année prochaine, nous célébrerons le 70e anniversaire du 8 mai 1945.

De même, les chefs d’État s’effaceront devant les vétérans pour les mettre à l’honneur. Une quinzaine de vétérans seront conviés au déjeuner des chefs d’État, un symbole fort. À Ouistreham, une tribune entière leur sera réservée, à côté des délégations de chaque pays.

Enfin, un hommage de la nation aux civils normands est prévu. François Hollande débutera cette journée par une cérémonie franco-française au mémorial de Caen. Celle-ci rendra hommage aux civils normands morts lors des bombardements du débarquement.

Offre numérique

L’événement sera diffusé en direct sur francetvinfo.fr. On y retrouvera un contenu enrichi, des reportages, etc. Des messages prenant la forme de dépêches seront diffusés en live tout en long de la journée et raconteront, comme à l’époque, les événements du 6 juin 1944. Ils seront complétés à l’antenne par les analyses de nos consultants et spécialistes pour faire un parallèle entre 1944 et 2014.

Propos recueillis par Sébastien Pouey

Communiqué de Presse France 2 – Jeudi 5 juin 2014