Nov 172015
 

Communiqué de presse NPA : l’État d’urgence permanent ?

Hollande vient de terminer son discours  devant le congrès réunit en urgence après les attentats de vendredi soir à Paris et Saint-Denis. Pendant 45 minutes, il a développé une politique du tout sécuritaire, de restrictions des droits démocratiques et de va-t-en-guerre. Il propose  ainsi de prolonger et d’amplifier ce qui n’a pas marché. En proposant par exemple une coalition avec Obama et Poutine pour amplifier les bombardements en Syrie.

Dans le même temps au niveau national, il propose de prolonger et d’amplifier, l’état d’urgence durant trois mois puis de le normaliser et de le banaliser en proposant une révision de la Constitution. Reprenant à son compte, dans l’esprit de l’union nationale, les propositions de la droite et de l’extrême droite, il propose la déchéance de nationalité, des expulsions plus rapides et plus expéditives et enfin sous couvert de légitime défense, il banalise le libre usage des armes par la police. Il amplifie le tout sécuritaire avec le recrutement de 5000 policiers et gendarmes en deux ans, et propose la mise en place d’une garde nationale de réservistes.

Aucune de ces mesures ne seront efficaces pour lutter contre l’embrigadement de jeunes par Daech parce qu’elles font l’impasse sur la responsabilité de l’impérialisme notamment français, parce qu’elles tournent le dos à toute politique sociale notamment dans les quartiers populaires.

A l’inverse, la lutte contre le racisme et les discriminations, la solidarité, l’égalité sociale doivent se manifester massivement ; L’Etat d’urgence vise aussi à empêcher cela et il doit être levé.

Montreuil, le 16 novembre 2015

Juil 052015
 

Non à la dictature de l’austérité !

Décidément, gouvernements et institutions de l’Union européenne détestent la démocratie. Il y a dix ans, ils ont pu compter sur les dirigeants politiques français pour effacer un Non populaire à la Constitution européenne. Depuis le 25 janvier 2015 et la victoire électorale de Syriza en Grèce, la troïka UE-BCE-FMI use d’une brutalité inouïe pour faire capituler le gouvernement Tsipras, pour que le choix populaire d’en finir avec l’austérité soit bafoué. Pour eux, il s’agit de jeter dans les poubelles de l’histoire européenne toute souveraineté autre que technocratique et néolibérale, toute perspective de progrès social. Avec l’annonce vendredi 26 juin par Alexis Tsipras d’un référendum pour refuser un nouveau mémorandum dans la continuité de ceux qui ont ruiné la Grèce depuis 6 ans, les mêmes hurlent à la rupture unilatérale des « négociations ».
La fermeture des banques, organisée et imposée par la BCE, montre que cette Europe est une machine de guerre contre les peuples, et qu’il est impossible de se fier à eux, ni au dirigeants politiques comme Hollande. Alors, contre l’Europe des riches, des nantis de l’austérité, et de la peur, mobilisons-nous en Grèce et partout en Europe pour un Non qui soit l’expression de l’Europe des travailleurs et des travailleuses, des jeunes et des retraitées !

Face à cette situation, les institutions capitalistes ne restent pas l’arme au pied en attendant le verdict populaire. Leur objectif est politique : elles redoutent comme la peste toute contagion grecque dans d’autres pays de l’Union européenne, à commencer par l’État espagnol. Et en ce moment, elles sont engagées dans un véritable coup d’État financier.

Elles usent et abusent aussi d’une véritable terreur idéologique : il n’y a pas d’autre politique que la nôtre, si vous ne vous inclinez pas devant elle, ce sera la catastrophe pour vous… Et qu’importe si en Grèce, la catastrophe est déjà là… et à cause de cette politique. Les éditorialistes, dont certains se disent de gauche, stigmatisent ces Grecs qui refusent les sacrifices, alors que les autres peuples de la périphérie européenne accepteraient ceux-ci avec lucidité. La réalité, c’est que, bien à l’abri derrière leurs privilèges, ces membres de la « casta » comme dit Podemos en Espagne, militent pour les sacrifices des autres… et d’abord des pauvres. que cette Europe est une machine de guerre contre les peuples, et qu’il est impossible de se fier à eux, ni au dirigeants politiques comme Hollande. Alors, contre l’Europe des riches, des nantis de l’austérité, et de la peur, mobilisons-nous en Grèce et partout en Europe pour un Non qui soit l’expression de l’Europe des salarié(e)s, des chômeur(se)s, des précaires, des jeunes et des retraité(e)s !

Jean-Guy Trintignac pour le NPA 71
Avr 292015
 

La boutique Megacom-ik vous propose le drapeau de la Grèce :

Dimension : 150 x 90 cm

Ce drapeau est idéal pour vos soirées festives sur le thème de la Grèce où un accessoire incontournable pour vos délires vidéos Harlem Shake, smartphone, ainsi que des évènements : manifestation sportive etc.

Cela peut être un objet décoratif en souvenir d’un voyage en Grèce.

C’est aussi le symbole de lutte contre l’austérité des politiques financières européennes, un drapeau militant pour les manifs !

Prix : 8 euros

Possibilité d’avoir plusieurs exemplaires de ce drapeau et d’autres pays.

A retirer à cette adresse :
Boutique Megacom-ik
13 Bd Saint Marcel
75013 Paris
Métro : Saint Marcel (ligne 5)
Horaire : 12h30 / 19h30 du mardi au samedi. 13h / 19h le dimanche.

Contact : 09 92 53 92 17

Fermé le 1er mai, 2 mai (sous réserve), 3 et 4 mai 2015

Avr 092015
 

Sosmanif.info vous informe d’une manifestation ce samedi 21 mars 2015 : Rassemblement contre la loi Macron, Place de la République à Paris à 15h

Stop à la flexi-précarité !

Appel commun des Unions Régionales Ile-de-France

CGT, FO, FSU, Solidaires

Depuis des années, les organisations syndicales d’Ile-de-France CGT-FO, CGT, FSU et SOLIDAIRES se mobilisent pour lutter contre les reculs sociaux imposés par les gouvernements successifs. C’est dans cette logique et dans l’unité que nous avons dénoncé la loi dite de « Sécurisation de l’emploi », la contre-réforme des retraites, le pacte de responsabilité mais aussi la loi MACRON contre laquelle, les salariés ont manifesté dès le 26 janvier, premier jour du débat à l’Assemblée Nationale.

Aujourd’hui, alors que le gouvernement utilise le 49-3 pour faire passer en force son projet au mépris de la représentation parlementaire, il est nécessaire de poursuivre et d’amplifier cette lutte contre les politiques d’austérité, pour sortir de la crise et relancer l’économie.

Imposées par le FMI, la Banque Centrale Européenne et l’Union Européenne, ces politiques d’austérité ont des conséquences désastreuses pour les salariés, les retraités et les chômeurs. Les populations les subissent avec de plus en plus de violence comme en Grèce, en Espagne, mais aussi au Portugal, en Irlande et plus largement dans l’ensemble de l’Europe.

Plus de précarité, plus d’exclusions, plus de misère, c’est la dure réalité de cette politique voulue par la Commission Européenne mise en œuvre par les gouvernements qui au nom d’une hypothétique relance économique attaque les acquis sociaux et les droits des salariés. Le projet de loi Macron s’inscrit dans cette logique et constitue un danger pour tous les salariés : il facilite et accélère les procédures de licenciements, il banalise le travail de nuit et du dimanche, il remet en cause la justice prud’homale…

Dans le même temps de nombreuses luttes voient le jour dans les entreprises du Privé et du Public sur Salaire, Emploi, conditions de travail…

Les Unions Régionales CGT, CGT-FO, FSU et SOLIDAIRES, réunies le 26 février 2015, s’engagent une nouvelle fois de façon déterminée, dans une action de grève interprofessionnelle et de manifestation afin de faire aboutir les revendications :

– Augmentation des salaires (Public et Privé), des retraites, des pensions et des minimas sociaux

– Réduction du chômage, instauration de droits nouveaux pour les salariés et leurs représentants dans les entreprises.

– Création d’emplois en changeant de politique économique.

– Préservation les droits de tous les régimes sociaux.

– Garantie et développement du service public.

Ce sont des priorités sociales qui relanceront la consommation, et l’emploi pour aboutir à une meilleure répartition des richesses.

C’est pourquoi les organisations syndicales décident en commun de porter ces revendications et d’exiger du gouvernement et du patronat qu’ils y répondent.

Conscientes de leurs responsabilités, la CGT, CGT-FO, FSU et SOLIDAIRES appellent les retraités, les chômeurs, les salariés du Public et du Privé à agir et à participer massivement le Jeudi 9 avril 2015 à la journée nationale d’action de grève et de manifestation.

RENDEZ-VOUS SPÉCIFIQUES

9h30 : Assemblée générale des grévistes de Gennevilliers

10h : Assemblée générale parisienne intersyndicale – éducation

10h : Rassemblement des salariés de la Ville de Paris

11h : Rassemblement lycéens, étudiants – place de la Nation

12h00 : Rv du syndicat CNT – devant la manufacture, 42 av. des Gobelins

12h30 : Front Syndical de Classe – FSC – près du Métro Gobelins

12h30 : Cortège unitaire de l’éducation – angle bd Gobelins / Pl. d’Italie

13h : Rv intermittents CIP-IdF – angle Place d’Italie / rue Bobillot

13h : Stand du Collectif « Avec les Grecs » – Métro Gobelins

13h : Rv Lutte Ouvrière – Métro Gobelins

Point fixe du NPA – Av Gobelins.

Point fixe Attac – Bd Port Royal / rue Henri Barbusse, RER Port Royal

Mur – femmes contre la loi Macron – face au 172 Bd de Montparnasse.

Source : Sosmanif.info

Fév 132015
 

Contre les politiques d’austérité. Pour une Europe sociale, écologique et démocratique.

Manifestation 15 février 2015 : Journée Européenne de mobilisation pour les grecs

Manifestation 15 février 2015 : Journée Européenne de mobilisation pour les grecs

Le peuple grec vient de faire un choix démocratique clair : il s’est prononcé contre les politiques néoli- bérales, pour une politique de gauche, dans l’intérêt général. Il a dénoncé les mémorandums imposés par la troïka de la Commission Européenne, de la BCE et du FMI. Il a opté en faveur de mesures concrètes afin d’en finir avec le désastre des politiques d’austérité.

Nous sommes solidaires du choix du peuple grec, comme des manifestations massives ces derniers mois en Belgique, au Portugal, en Espagne, en Angleterre, en Irlande ou en Italie contre les politiques d’austérité. Un vent de changement se lève en Europe. Cette victoire, ces espoirs et ces combats sont les nôtres.

Nous nous opposons fermement aux manœuvres de chantage et d’isolement qui visent à empêcher la mise en œuvre en Grèce d’une véritable politique de gauche. Nous condamnons les coups de force de la BCE ainsi que toutes les pressions anti-démocratiques exercées par la troïka et l’UE sur le gouvernement d’Alexis Tsipras afin de maintenir à tout prix les « mesures structurelles » néolibérales (baisse des salaires, privatisation, disparition des conventions collectives, etc) qui n’ont pour résultat que de mettre le peuple grec à genoux. Nous soutenons l’exigence d’un règlement démocratique et juste de la dette publique. Le gouvernement Grec doit pouvoir appliquer le mandat que lui a donné le peuple : la réponse à l’urgence humanitaire, la sauvegarde et le rétablissement des services publics, la reconstruction du pays et la réalisation du programme de réformes soutenu par la population. Nous exigeons que le président François Hollande et le gouvernement français respectent le choix du peuple grec et soutiennent ses revendications.. C’est nécessaire pour la Grèce, c’est une chance pour l’Europe. Nous soutenons donc le moratoire de la dette grecque. Nous proposons un audit citoyen de l’ensemble de ces dettes qui constituent un fardeau inacceptable pour les peuples, et exigeons d’en annuler la part injuste et illégitime. Comme le peuple grec, nous défendons le droit à la satisfaction des besoins de la population en matière d’alimentation, d’habillement, de santé, de logement, d’éducation, d’emploi, de sécurité publique, de culture et d’environnement.

Nous appelons à une marche à Paris et dans d’autres villes le dimanche 15 février, journée de mobilisation euro- péenne (manifestations prévues à Athènes, Rome, Lisbonne, Bruxelles, Amsterdam, Edimbourg, Berlin, etc) en soutien au peuple grec. C’est ainsi que nous pourrons mon- trer avec force que la lutte du peuple grec est notre lutte, et qu’ensemble – citoyen-ne-s, syndicats, partis, associations – nous allons modifier le cours de choses en rompant avec le cours libéral et austéritaire de l’Europe, construire une alternative aux politiques néolibérales, stopper l’austérité et agir pour une Europe sociale, écologique et démocratique.

Signataires :

Organisations politiques et syndicales, associations citoyennes Antarsya – France, ATTAC, CADTM, Collectif Roosevelt, Cie Bouche à Bouche, Compagnie Erinna, Copernic, Club socialistes affligés,Economistesatterrés,Ensemble, FemmesEgalité, Front populaire Tunisie Ile-de-France, Grèce-France Résistance, GU, Les effronté-e-s, Les Hommes sans épaules, Les jeunes écologistes, Les Oranges, Marches européennes, Mémoires des luttes, MJCF, MJS, Nouvelle Donne, NPA, PCF, PCOF, PG, République et Socialisme, Solidarité France Grèce pour la Santé, Transform !

 Source : Parti de Gauche & Sosmanif.info

Mai 282014
 

Bureaudevote.fr vous donne les résultats définitifs des élections Européennes 2014 de la circonscription du Nord-Ouest :

Mme Marine LE PEN – Liste Bleu Marine – Oui à la France, non à Bruxelles – LFN – 33,61 %

M. Jérôme LAVRILLEUX – Pour La France, agir en Europe – UMP – 18,75 %

M. Gilles PARGNEAUX – Choisir Notre Europe – LUG – 11,78 %

M. Dominique RIQUET – UDI Modem les Européens – Liste soutenue par François Bayrou et Jean-Louis Borloo – LUC – 9,38 %

Mme Karima DELLI – Liste Europe Écologie – LVEC – 7,15 %

M. Jacky HENIN – Non à l’austérité – Pour l’humain d’abord – Liste du Front de Gauche – LFG – 6,38 %

M. Jean-Philippe TANGUY – Debout la France ! Ni système, ni extrêmes avec Nicolas Dupont-Aignan – LDVD – 4,15 %

M. Arthur DEVRIENDT – Nouvelle Donne – LDVG  – 2,41 %

M. Éric PECQUEUR – Lutte Ouvrière faire entendre le camp des travailleurs – LEXG – 1,68 %

M. André-Paul LECLERCQ – Nous Citoyens – LDVD – 1,49 %

Mme Sophie ALLIGIER – Citoyen du vote blanc – LDIV – 0,66 %

Mme Christine POUPIN – Pour une Europe des Travailleurs et des Peuples – Envoyons valser l’austérité et le gouvernement ! – LEXG – 0,46 %

M. Cyril BRUN – Force Vie Nord Ouest – LDVD – 0,45 %

Mme Chantal SAYARET – Europe Citoyenne – LDIV – 0,44 %

M. François-Xavier GRISON – UPR Nord Ouest – LDIV – 0,42 %

M. Didier URSCHITZ – Les Pirates pour une Europe de citoyens – LDIV – 0,22 %

Mme Christine PIETERS – Espéranto Langue Commune Équitable pour l’Europe – LDIV – 0,18 %

M. Cédric SUZANNE – Parti Fédéraliste Européen – LDIV – 0,16 %

Mme Lisa PLEINTEL – Féministes pour une Europe Solidaire – LDIV – 0,07 %

M. Louis-Daniel GOURMELEN – Communistes – LEXG – 0,05 %

M. Damien COURCOUX – Radicalement Citoyen – LDIV – 0,05 %

M. Tristan DUVAL – Europe Décroissance Nord Ouest – LDIV – 0,04 %

Sep 022013
 

« Comptez sur le gouvernement pour me regonfler les pneus. Je suis un combattant, un militant. La politique, je l’ai dans la peau.» »

Olivier Besancenot – Le Grand Jury RTL / LCI / Le Figaro – 13 septembre 2010

Août 312013
 

« Quand j’entends dire par le ministre du Travail: on n’est pas usé à 60 ans, ça veut dire quoi? Qu’il faut être usé pour partir à la retraite? »

Olivier Besancenot – Le Grand Jury RTL / LCI / Le Figaro – 13 septembre 2010