Sep 142015
 

Programme TV – Cash investigation : santé, la loi du marché

Lundi 14 septembre 2015 – France 2 – 23h

Présenté par Elise Lucet. Produit par Premières Lignes. Rédaction en chef : Benoît Bringer, Emmanuel Gagnier. Une enquête de : Sylvain Louvet.

Longtemps érigé en modèle, notre système de santé est aujourd’hui au bord de l’asphyxie. En 2014, le trou de la sécurité sociale a atteint plus de 11 milliards d’euros, 2 milliards de plus que prévu. En 15 ans, la dette des hôpitaux publics a été multipliée par trois. Pour sortir de cette situation catastrophique, une dangereuse course à la rentabilité s’est engagée.

Multiplication des actes inutiles mais rémunérateurs, recours aux sociétés d’optimisation, médicaments à l’efficacité contestée… Pendant un an, Elise Lucet et l’équipe de Cash Investigation ont mis le système de soins français sur la table d’opération. Et le diagnostic est effarant.

Pour combler leur déficit et toucher plus d’argent de la sécu, certains établissements n’hésitent plus à pratiquer des opérations inutiles sur des patients, quitte, parfois, à jouer avec la santé des Français. Cash a réalisé un travail inédit sur l’ensemble des données des établissements français et révèle le classement des hôpitaux publics qui opèrent le plus, pas toujours pour de bonnes raisons.

De plus en plus d’établissements n’ont plus d’autre choix que de troquer le serment d’Hippocrate contre la loi du marché. Ils ont recours aux services de sociétés privées pour optimiser leurs recettes et vont même jusqu’à…frauder la sécu. Une pratique généralisée, symbole d’un système à bout de souffle.

Pourtant si l’argent de l’assurance maladie manque cruellement aux établissements de santé, d’autres s’enrichissent avec.

Chaque année, les laboratoires pharmaceutiques multiplient leurs bénéfices en faisant rembourser par la sécu des médicaments dont la nécessité est largement contestée. Elise Lucet et l’équipe de Cash ont enquêté sur les traitements anti-cholestérol, les statines, que 7 millions de français avalent tous les jours.

Avec les statines, les firmes ont réussi le hold-up du siècle. Un coup de maître réalisé avec l’aide d’experts qui n’ont pas hésité à tronquer des courbes et de médecins très influents, grassement rémunérés par les labos, qui n’ont pas peur des conflits d’intérêt.

Communiqué de presse France 2 – 25 août 2015

Juil 092015
 

LINKY : En l’absence d’évaluation du risque, PRIARTEM demande un moratoire

Ce jeudi, le projet de loi sur la transition énergétique revient devant les sénateurs. Les discussions remettent à l’ordre du jour la question des compteurs communicants Linky pour l’électricité et l’étendent au gaz avec Gazpar.

Manuel HERVOUET, fondateur du collectif des Electrosensibles de France explique « Pour l’électricité, la France a fait le choix du Linky, fonctionnant en CPL (Courant Porteur en Ligne), avec des fréquences comprises entre 10 et 490 KHz qui se superposeront au courant électrique. Comme quasiment aucune installation électrique n’est blindée, tous les fils et appareils électriques rayonneront ce signal à haute fréquence à travers les maisons ou appartements ».

Sophie PELLETIER, porte-parole du collectif s’indigne : « Le gouvernement veut déployer à grande échelle et pour des montants astronomiques (5 milliards pour le Linky et 1 milliard pour Gazpar) des appareils qui rayonneront en continu dans les logements alors qu’aucune évaluation des risques n’est disponible. Pire, il se prévaut d’un rapport fait par une association pour expliquer qu’il ne faut pas s’inquiéter 1. Pourtant, les experts de l’ANSES, la seule agence compétente pour répondre à la question de l’impact sanitaire ont déjà émis des réserves sur les normes applicables ! Ce n’est pas sérieux ».

Pour Janine LE CALVEZ, présidente de PRIARTEM, prudence et transparence s’imposent : «  Nous demandons un moratoire sur le déploiement de ces compteurs communicants, dans l’attente d’une expertise digne de ce nom. Nous demandons également la transparence sur le volet sanitaire des expérimentations si ce volet existe, ce dont nous doutons fort. Enfin, nous espérons que les sénateurs, dans leur grande sagesse, amenderont le projet de loi pour permettre aux consommateurs de refuser l’installation de ce compteur intrusif ».

PRIARTEM écrit à la Ministre de la Santé en ce sens, ainsi qu’à la Ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie pour qu’elle fasse converger les objectifs d’efficacité énergétique avec ceux de la sobriété électromagnétique inscrite dans la loi Abeille du 9 février 2015.

PRIARTEM lance également une action citoyenne pour :

d’une part recueillir de l’information du terrain concernant le déploiement des Linky, avec un appel à témoignages auprès des consommateurs concernés et le recensement des éventuels problèmes de santé consécutifs à l’installation de compteurs communicants ; d’autre part, organiser une riposte à ce déploiement à marche forcée en plaçant les opérateurs et leurs assureurs, en position de responsabilité quant aux conséquences éventuelles sur la santé de leurs clients.

voir Réponse à la question écrite de Mme Laurence Abeille http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-58435QE.htm

Communiqué de Presse Priartem – 9 juillet 2015

Juil 082015
 

Programme TV – Série TV – Nina : la dernière épreuve

Mercredi 8 juillet 2015 – France 2 – 21h45

Série. Créée par Alain Robillard et Thalia Rebinsky. Musique de Christophe La Pinta. Produit par Barjac Production, Laurence Bachman et Christine Palluel. Avec la participation de France Télévisions. Avec Annelise Hesme (Nina), Thomas Jouannet (Dr Costa Antonakis), Nina Melo (Léo Bonheur), Grégoire Bonnet (Dr Samuel Proust), Farid Elouardi (Djalil Bensaïd), Marie Vincent (Nadine Leroy), Alexia Barlier (Dr Hélène Maurier), Alix Benezech (Dorothée Ariès), Clément Moreau (Kevin Heurtaud), Stéphane Fourreau (Pascal N’Guyen), Léa Lopez (Lily), Marie-Christine Adam (Gloria Auber), Jean-François Garreaud (Antoine Auber), Ambroise Michel (Fred), Maël D’Almeida (Néo) et Alexandre Tacchino (Will).

Épisode : La dernière épreuve

Réalisé par Eric Le Roux. Scénario de Alain Robillard et Thalia Rebinsky. Avec Anne Caillon (Kia) et Julie de Bona (Juliette).

C’est le dernier jour de stage pour Nina, l’heure du verdict, et elle craint le pire de la part de Proust. C’est aussi le premier des trois jours du stage d’observation de Lily : une épreuve pour elle d’affronter la douleur d’un patient agoraphobe, comme de revoir son oncologue. Léo, sous pression avec le retour de son ex qui veut rencontrer leur fils, a pris en charge Kia, une athlète atteinte de douleurs articulaires invalidantes…

Communiqué de presse France 2 – 16 juin 2015

Mai 192015
 

L’électrosensibilité fait son entrée dans le dictionnaire Larousse

Ce lundi, le vénérable dictionnaire Larousse dévoile les 150 nouveaux mots de son édition 2016, parmi eux : l’électrosensibilité, avec cette définition :

« ensemble des troubles physiques dus, selon la description des personnes atteintes, à une sensibilité excessive aux ondes et aux champs électromagnétiques ambiants ».

Pour Sophie Pelletier, porte-parole d’Electrosensibles de France / Priartem, c’est un symbole extrêmement fort : « Après son entrée en janvier dernier dans la loi Abeille sur la sobriété en matière d’ondes, le terme électrosensibilité est maintenant validé par une référence de la langue française. Cette définition, simple, consacre la réalité somatique des troubles tout en évitant habilement l’ornière de la controverse sur leur origine ».

Rappelons que les chiffres les plus récents concernant cette affection la consacre comme un véritable problème de santé publique : dans les années 90, en Californie, 5 personnes pour 1000 avaient déclaré avoir dû changer de travail pour cause d’électrosensibilité et 17% des employés d’une firme multinationale de télécommunications suédoise en étaient affectés ; une fourchette de 8 – 10 % de la population, atteinte à des degrés divers, est admise aujourd’hui concernant l’Allemagne ; la France ne dispose toujours d’aucun chiffre officiel, malgré nos demandes.

Pour Sophie Pelletier, cette définition est globalement satisfaisante dans l’état actuel de la controverse mais elle doit pouvoir évoluer avec l’avancée des connaissances car si aujourd’hui on en connaît très peu sur l’électrosensibilité elle-même, de plus en plus d’études apportent des éclairages sur l’impact des ondes sur l’organisme et sur la variabilité des réactions individuelles à ces agressions environnementales : « Aujourd’hui, on ne connaît quasiment rien sur les mécanismes produisant cette perte de tolérance aux ondes et si plusieurs méthodes diagnostic existent, aucune ne fait référence au niveau académique. Malheureusement, la Haute Autorité de Santé se refuse toujours à se pencher sur cette maladie environnementale émergente. L’ANSES, quant à elle, doit remettre un rapport et nous espérons que certaines données fondamentales concernant les effets biologiques des ondes, notamment sur le cerveau, pourront être mises en lumière. Après cette entrée dans le dictionnaire, nous attendons avec impatience que l’électrosensibilité fasse un jour son entrée dans le Larousse médical ! ».

Communiqué de presse Priartem – 19 mai 2015

Avr 102015
 

Programme TV – Documentaire : Portable à haute dose, un danger pour la santé ?

Vendredi 10 avril 2014 – Arte – 22h20

Près de sept milliards de téléphones portables et smartphones sont utilisés de par le monde, dont 700 000 en Europe. Ces chiffres ne cessent de croître. Accessoires indispensables à la vie moderne, ces appareils de plus en plus polyvalents ne nous quittent plus. Sont-ils aussi inoffensifs que l’assurent fabricants et opérateurs ? Les ondes électromagnétiques qu’ils produisent pourraient nuire à notre santé. Maux de tête, troubles du sommeil… : si les personnes électro-hypersensibles présentent des symptômes sans ambiguïté, qu’en est-il du commun des mortels ? Une étude française récente a révélé un lien entre utilisation intensive des portables et tumeurs cérébrales. D’autres annoncent que ces appareils pourraient altérer, à long terme, notre patrimoine génétique. Depuis des années, la communauté scientifique reste pourtant divisée sur ce sujet, dont les enjeux dépassent de loin les questions sanitaires. Cette enquête tente de démêler le vrai du faux, en interrogeant neurobiologistes, cancérologues, ingénieurs en téléphonie ou comités de vigilance du monde entier, tout en pointant les conflits d’intérêts qui obscurcissent les résultats des recherches. Si la question reste en suspens, une baisse des rayonnements, des améliorations techniques et des recherches complémentaires pourraient contribuer à minimiser les risques pour les générations à venir.

Communiqué de presse ARTE – 10 avril 2015

Mar 312015
 

Programme TV – Aventure de médecine : L’homme réparé

Mardi 31 mars 2015 – France 2 – 20h55

SOSpréventionsanté.info

Documentaire. Sur une idée originale de Michel Cymes. Réalisé par Bernard Faroux. Produit par Pulsations. Avec la participation de France Télévisions et CNC.

Un film de Marie Sophie Tellier et Géraldine Laura. Rédacteur en chef Gael Chauvin. Direction scientifique le professeur Jean-Noël Fabiani.

Aventures de médecine plonge le téléspectateur dans les coulisses de l’histoire des révolutions médicales, dans les blocs opératoires d’aujourd’hui, dans les laboratoires des pionniers de la science et – grâce à des images de synthèse inédites – dans l’intimité du corps humain. Michel Cymes nous guide dans ces voyages dans le temps, nous raconte ces aventures bouleversantes, à la fois scientifiques et humaines.

Un rêve millénaire

On sait aujourd’hui réparer une grande partie des « pièces » qui font tourner la mécanique humaine. Articulations artificielles, membres robotisés, implants cochléaires, rétines artificielles, on va même jusqu’à remplacer par une machine un organe aussi symbolique que le cœur. Tout cela était un vieux rêve, un fol espoir, que caressaient déjà les Egyptiens de l’Antiquité : la plus vieille prothèse au monde est un orteil en bois retrouvé sur une momie !

Mais il a fallu des chirurgiens novateurs, des médecins humanistes et des bricoleurs de génie pour que les hommes mutilés retrouvent une jambe, un bras, un visage… une intégrité physique qui leur rend leur humanité.

Avec l’archéologue Andréa Gnirs, nous partons explorer les profondeurs des tombeaux égyptiens de Louxor, là où elle a découvert la plus vieille prothèse au monde : un orteil en bois, tellement intrigant qu’il a suscité une enquête internationale.
 
En revenant sur le scandale méconnu de la Thalidomide (un médicament, pris par les femmes enceintes dans les années 1950, qui a provoqué des milliers de naissances d’enfants aux membres atrophiés), nous rencontrerons des chercheurs français et écossais, le professeur Rabischong et David Gow, qui ont eu l’idée d’utiliser l’électricité pour rendre les prothèses de mains fonctionnelles.
 
Avec Ambroise Paré, chirurgien de génie de la Renaissance, nous revivrons les premières amputations sur les champs de bataille, les premières ligatures de vaisseaux sanguins, et les toutes premières prothèses de membres.
 
Avec les « Gueules cassées » de la Première Guerre mondiale, nous découvrirons le génie d’un chirurgien lyonnais, le Dr Pont, qui a réussi à leur redonner un visage et une dignité, grâce à des prothèses de nez, d’oreille, ou de menton, fabriquées dans une matière révolutionnaire, la fameuse pâte du Dr Pont.

De la science fiction à la réalité

Dans ce nouveau numéro, d’Aventures de médecine, Michel Cymes fait revivre ces pionniers sans lesquels les prodiges actuels n’auraient jamais été possibles. Des prodiges que nous feront découvrir ces hommes et ces femmes d’aujourd’hui qui vivent avec une jambe en titane, une rétine artificielle, ou un bras robot commandé par la seule force de la pensée !

Jean-François Péralès est un sportif émérite : course à pied, kite surf, parapente…il relève tous les défis grâce au petit bijou de technologie qui est venu prendre la place de sa jambe amputée. Avec beaucoup d’humour et une volonté à toute épreuve, il nous fait partager son histoire et découvrir les mille possibilités de cette jambe artificielle qui s’adapte à toutes ses envies. Un portrait de battant philanthrope, devenu prothésiste à son tour, pour partager la richesse de son expérience. 

Barbara, devenue aveugle à cause d’une dégénérescence de la rétine, est en train de recouvrer la vue ! Grâce à une rétine artificielle implantée dans son œil par l’équipe du Pr Sahel, son œil perçoit à nouveau des signaux lumineux que son cerveau réapprend à interpréter. Nous vivrons son expérience en voyant nous-mêmes ce qu’elle réussit à voir grâce à cette époustouflante technologie.
 
Jan Sheuermann était une jeune américaine superbe et pleine de vie, jusqu’à ce qu’une maladie de la moelle épinière la cloue dans un fauteuil, tétraplégique. Elle reprend aujourd’hui goût à la vie en devenant la première femme au monde à pouvoir actionner un bras robot, par la seule force de la pensée ! Comment ? Grâce à des électrodes, introduites dans son cerveau par une équipe de l’université de Pittsburg, qui transmettent l’activité électrique de ses neurones à un bras robotisé. Un espoir fou, qu’elle porte avec autant de fierté que l’équipe scientifique.

En fil rouge : une chirurgie hors norme !

Dans un bloc de neurochirurgie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, Michel Cymes suit une « réparation » hors norme.

Il assiste, pas à pas, au travail méticuleux du Dr Karachi, neurochirurgienne et du Dr Welter, neurologue, qui implantent des électrodes au centre du cerveau d’un patient atteint de Parkinson.

Ce patient c’est Vittorio, un sexagénaire d’origine brésilienne, atteint de la maladie de Parkinson depuis douze ans. Tremblements involontaires, douleurs, raideurs, dépression, cet architecte passionné de foot et de karaté n’est plus que l’ombre de lui-même. Sans espoir d’amélioration puisque les traitements ne sont plus efficaces.

Pour ses filles, pas question de regarder la maladie continuer à leur voler leur père. Elles l’ont incité à se tourner vers la chirurgie. Une opération extrêmement délicate, mais qui constitue désormais le seul espoir de toute une famille.

Communiqué de presse France 2 – 17 mars 2015

Mar 172015
 

Programme TV – Magazine science & santé

Mardi 17 mars 2015 – France 2 – 20h50

Les Pouvoirs extraordinaires du corps humain : Hommes / femmes : la vérité sur nos différences

Magazine. Présenté par Adriana Karembeu et Michel Cymes. Réalisé par David Perrier. Écrit par Peggy Olmi, Madeleine Zbinden et Cynthia Laboureau. Produit par Éléphant & Cie et (Pulsations).

Hommes / femmes : la vérité sur nos différences

1/ Savez-vous que :

Il faut attendre la 8e semaine de grossesse pour que la différence entre un embryon garçon et un embryon fille se voie ? Les garçons naissent plus grands et plus gros que les filles, mais vont être toute leur vie plus fragiles ? Les filles comme les garçons ont la voix qui mue ? 20 % des hommes ressentent les mêmes symptômes que leur femme pendant le premier trimestre de grossesse ? La testostérone des hommes baisse de 30% après l’accouchement de leur compagne ? Les femmes ont autant de poils que les hommes ? Quand un nourrisson pleure et qu’un autre se tourne vers lui, c’est presque toujours une fille ? Le cerveau des hommes est plus épais dans les zones liées à une certaine forme d’orientation spatiale ? Le cerveau des femmes est un peu plus épais dans les régions liées au langage ?

2/ Adriana Karembeu et Michel Cymes explorent à nouveau les Pouvoirs extraordinaires du corps humain, et pour ce numéro s’intéressent aux différences entre les hommes et les femmes.

Pour ce 7e numéro, Adriana et Michel vont se confronter l’un à l’autre pour découvrir ce qui les distingue. Génétiquement, ils ont seulement 0,2 % de différence. Mais de ce petit chiffre découle une cascade de conséquences biologiques, hormonales, anatomiques. Épaulés par des scientifiques de renom, ils passeront des tests pour démêler le vrai du faux et découvriront que si certains stéréotypes sont objectivement validés, d’autres n’ont pas du tout lieu d’être. Pourquoi les hommes sont-ils plus forts ? Plus puissants ? Les femmes plus souples ? Pourquoi les femmes ont-elles des voix plus aiguës ? Les hommes se repèrent-ils mieux dans l’espace ? Sont-ils vraiment meilleurs en maths ? Les femmes sont-elles plus sensibles et plus émotives que les hommes et si oui, pourquoi ? Et quelles sont nos différences sur le plan du désir et de la sexualité ? Autant de questions auxquelles Adriana et Michel répondront.

3/ Adriana Karembeu et Michel Cymes, un duo gagnant ?

Pour ce numéro, ils sont accompagnés de Jean-François Bouvet, biologiste.

4/ Une émission de découverte pour toute la famille

Au contact de danseurs, de chanteurs, de cuisiniers, de neuroscientifiques, de biologistes, ils vont découvrir leurs différences physiologiques, cérébrales mais aussi comportementales. Ils vont constater avec surprise que leurs sens, comme l’odorat, ne fonctionnent pas de la même façon. Ils se rendront compte que lorsqu’ils ressentent des émotions, ils n’ont pas les mêmes manifestations physiologiques. Et que les stéréotypes, les préjugés, peuvent avoir une influence réelle sur le fonctionnement de notre cerveau et même sur notre comportement !
Toutes les informations-clés sont relayées par des infographies d’une grande précision, qui permettent de pénétrer à l’intérieur du corps. Chaque mécanisme est illustré de façon simple et claire. Un vrai cours de sciences-nat’, ludique et spectaculaire.

5/ Aux quatre coins de la France, ils vont faire des expériences étonnantes et rencontrer des personnalités extraordinaires, qui vont les aider à passer les idées reçues sur les hommes et les femmes au crible de la science.

A Bagnolet, au Théâtre du Corps, Adriana et Michel décryptent les différences morphologiques entre les hommes et les femmes. Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault, danseurs et chorégraphes, y répètent leur spectacle. Leurs muscles, leur souffle, leur endurance, ne sont pas semblables. A quoi est-ce dû ?

Avec le contre-ténor Philippe Jaroussky et le jeune imitateur Michaël Gregorio, ils vont comprendre pourquoi les hommes ont des voix plus graves et les femmes plus aiguës…
A Marseille, c’est à l’intérieur de leur cerveau que nous verrons le sexe des émotions. Installés dans une IRM, à la vision d’images chargées émotionnellement, ils ne vont pas réagir de la même façon. Les femmes seraient-elles vraiment plus empathiques que les hommes ?

A Thoiry, c’est à travers les mœurs amoureuses de nos cousins mammifères que nous percerons le mystère du désir sexuel. Hommes et femmes sont-ils si différents sur ce plan-là, comme on le pense souvent ?

A la maternité d’Antony, Michel et Adriana, équipés d’un simulateur de grossesse, vont vivre cette incroyable transformation du corps qu’est la maternité ; la seule expérience exclusivement féminine, en tous cas pour l’instant…

A Lyon, ils rencontreront Joseph Viola, chef cuisinier depuis trente-cinq ans, et Moustafa Bensafi, chercheur au CNRS. Nos sens fonctionnent-ils différemment selon notre sexe ?

Communiqué de presse France 2 – 27 février 2015

Mar 042015
 

WEEK-END SIDACTION 2015



Du jeudi 26 au dimanche 29 mars 2015

 

TF1 est aux côtés des grandes causes et plus particulièrement du Sidaction depuis sa création, il y a 21 ans.
 
Pendant tout le week-end, l’antenne, les programmes et l’information se mobiliseront pour informer et faire appel à la générosité de chacun et soutenir la lutte contre le sida.

Sidaction

PROGRAMMES COURTS  » ENSEMBLE CONTRE LE SIDA « 
Du lundi 23 mars au vendredi 27 mars 2015 à 13h50
5 programmes courts  » Ensemble contre le Sida  » permettront de faire un point sur la recherche et présenteront les témoignages de chercheurs et de personnes vivant avec le VIH.

« QUI VEUT GAGNER DES MILLIONS ? » SPECIALE SIDACTION
Vendredi 27 mars 2015 à 20h55
Présenté par Jean-Pierre Foucault
Proposé par
Starling

Jean-Pierre Foucault vous propose une nouvelle édition spéciale du jeu  » Qui veut gagner des millions ? « .

Toujours réunis pour la bonne cause, de prestigieux artistes ont accepté ce soir de jouer en duo au profit du Sidaction :

  • Gérard Darmon et Max Boublil
  • Lorànt Deutsch et Stéphane Guillon
  • Michel Leeb et Guy Lecluyse
  • Camille Cerf, Miss France 2015 et Sylvie Tellier
  • Hélène Ségara et Mathieu Madénian 

Ces 5 duos devront répondre aux questions de l’imperturbable Jean-Pierre Foucault et tenter d’atteindre le sommet de la pyramide des gains afin de récolter un maximum de fonds indispensables à la lutte contre le sida. 

Sidaction
APPELS AUX DONS 
  • Diffusion du spot d’appel aux dons du 16 au 29 mars
  • Le numéro d’appel aux dons « 110 » sera incrusté sur les programmes
  • Des appels aux dons seront faits dans les émissions de l’antenne

MYTF1.FR se mobilise également et crée spécialement un mini site SIDACTION 2015 en complément du dispositif antenne de la chaine. L’évènement sera aussi relayé dans la rubrique TF1&Vous.
Lien du site : http://www.tf1.fr/sidaction/

Site du Sidaction : www.sidaction.org

 Communiqué de presse TF1 – 4 mars 2015

 

Fév 262015
 

Franck Ribéry : Piqué au vif !

Je n’ai pas peur des piqûres. Mais je ne souhaitais pas me faire injecter de la cortisone par le médecin français. Je sais que ce n’est pas bon. J’ai été touché, profondément touché par ce qui s’est passé, ce qui a été dit avant le Mondial. La France a été à la Coupe du monde grâce à moi. Mais tout est terminé, maintenant. Définitivement. Je ne lis plus la presse française, je ne regarde plus la télévision française…

Franck Ribéry – Bild – 26 février 2015

Fév 232015
 

Programme TV – Documentaire : Alerte au mercure

Mardi 24 février 2015 – France 5 -0h05

france5

Documentaire de 52′ écrit et réalisé par Sophie Bonnet, et produit par Galaxie Presse, avec la participation de France Télévisions. 2015.

On le retrouve partout : dans les produits d’hygiène, les jouets en plastique, les ampoules à économie d’énergie, les poissons, les amalgames dentaires…. Le mercure, ce métal à l’état liquide présent autrefois dans les thermomètres, est encore largement utilisé par les industriels pour ses nombreuses propriétés chimiques. Pourtant en 2007, l’Organisation Mondiale de la Santé l’a classé parmi les dix substances les plus toxiques avec l’arsenic, le plomb et l’amiante. Des études font désormais le lien avec des maladies neurologiques comme Alzheimer ou la sclérose en plaques. La plupart des pays européens ont adopté des mesures pour limiter son utilisation. Mais, les autorités françaises tardent à réagir… Durant de longs mois, une équipe de réalisation a mené son enquête dans les cabinets dentaires, les usines de recyclage d’ampoules et même les poissonneries. Quelle quantité de mercure
se dégage quand on casse une ampoule ? Combien trouve-t-on de mercure dans le thon ou l’espadon ? Les résultats obtenus s’avèrent inquiétants…

(Programme sous-titré par télétexte pour les sourds et les malentendants)

Communiqué de presse France 5 – Lundi 23 février 2015

Jan 292015
 

Programme TV – Envoyé Spécial : Grèce, quand la santé fait faillite

Jeudi 29 janvier 2015 – France 2 – 20h50

Grèce, quand la santé fait faillite

Un reportage d’Elise Le Guével et Mathieu Dreujou.

Officiellement, la Grèce se porte mieux. Le gouvernement grec a même annoncé avoir renoué avec la croissance, grâce notamment à un “assainissement” de ses finances publiques.

L’envers du décor, ce sont les coupes drastiques dans le domaine de la santé, le budget a diminué de 40 % depuis 2007. Les grecs vivent aujourd’hui avec une seule angoisse : tomber malade.

Aujourd’hui, un grec sur quatre n’a plus aucune sécurité sociale, le paludisme et la malaria sont de retour depuis le début de la crise. Les hôpitaux sont pris d’assaut et font payer le prix fort à ceux qui n’ont plus les moyens.

Des Cyclades au Péloponnèse, nous avons sillonné un pays dont la crise a balayé les certitudes, où la crise financière a semé les germes d’une crise sanitaire.

Communiqué de presse France 2 – 6 janvier 2015

Déc 182014
 

Programme TV – Envoyé Spécial : Grèce, quand la santé fait faillite

Jeudi 18 décembre 2014 – France 2 – 20h55

Grèce, quand la santé fait faillite


Un reportage d’Elise Le Guével et Mathieu Dreujou.

Officiellement, la Grèce se porte mieux. Le gouvernement grec a même annoncé avoir renoué avec la croissance, grâce notamment à un « assainissement » de ses finances publiques.

L’envers du décor, ce sont les coupes drastiques dans le domaine de la santé, le budget a diminué de 40 % depuis 2007. Les grecs vivent aujourd’hui avec une seule angoisse : tomber malade.

Aujourd’hui, un grec sur quatre n’a plus aucune sécurité sociale,  le paludisme et la malaria sont de retour, tandis que la mortalité infantile a augmenté de 43 % depuis le début de la crise. Les hôpitaux sont pris d’assaut, et font payer le prix fort à ceux qui n’ont plus les moyens.

Des Cyclades au Péloponnèse, nous avons sillonné un pays dont la crise a balayé les certitudes, où la crise financière a semé les germes d’une crise sanitaire.

Communiqué de presse France 2 – Jeudi 18 décembre 2014

Nov 112014
 

Programme TV – Alors on chante ! : 20ème anniversaire Sidaction !

Vendredi 28 novembre 2014 – TF1 – 20h55

Interview Pierre Bergé « Intensifier la lutte contre le sida »

Cofondateur et président de Sidaction, Pierre Bergé est engagé dans la lutte contre le sida depuis plus de trente ans. Il forme, avec Line Renaud, un « couple » uni pour vaincre la maladie. Soutenu par une centaine d’artistes réunis sur l’album Kiss&Love, l’association fête ses vingt ans lors d’une soirée spéciale diffusée sur TF1. L’occasion de rappeler que le virus n’est pas encore éradiqué…

En vingt ans, votre message a-t-il changé ?

Au contraire, je répète toujours la même chose : le sida est une maladie mortelle comme elle l’était il y a vingt ans, il ne faut pas se faire d’illusions. La trithérapie permet aux patients de vivre mieux, mais pas de guérir. Le message de prévention est toujours le même : le seul vaccin efficace est le préservatif. Nous menons la lutte depuis 1994. Malheureusement, l’histoire bégaye. Mais je ne me lasse pas de faire passer ce message. Beaucoup d’éléments nous poussent à être pessimistes mais ce n’est pas une raison pour baisser les bras. Il faut vraiment continuer.
 
En 1994, lorsque vous avez créé Sidaction, pensiez-vous que cette association perdurerait si longtemps ?

Oui car je n’ai jamais cru que l’on trouverait le vaccin rapidement. D’ailleurs, on ne l’a toujours pas trouvé. Peut-être que l’on inventera une façon d’éradiquer le sida, mais les chercheurs qui travaillent sur le vaccin ne sont pas très optimistes. Le nombre de personnes séropositives risque, heureusement, de diminuer. Espérons-le !
 
A l’occasion de cet anniversaire, Pascal Obispo souhaite faire passer un message positif avec Kiss&Love

C’est ce qu’il faut faire ! Mais en tant que président de Sidaction, je me dois de dire des vérités. Les miennes ne sont pas joyeuses. Je crains, malheureusement, qu’avec les fausses informations qui circulent,  les personnes se sentent moins concernées par le sida qu’elles ne l’étaient auparavant. En effet, 12 % des nouvelles contaminations concernent les jeunes.
 
Que vous inspire cet album Kiss&Love ?

Beaucoup de gratitude pour Pascal Obispo qui nous fait un cadeau magnifique. Deux générations s’allient, c’est un signe merveilleux de générosité et de solidarité. Grâce à la vente de ce disque, nous pourrons évidemment intensifier la lutte contre le sida : en aidant les scientifiques et en permettant aux associations d’aide aux malades d’accomplir encore plus de choses.
 
De quoi le Sidaction a-t-il le plus besoin ?

D’argent. Chercher un vaccin demande un financement important. L’argent nous permet et nous permettra de verser des bourses à des chercheurs, de continuer d’aider les malades et les associations.

Communiqué de presse TF1 – 3 novembre 2014

LISTE DES CENTRES DE DÉPISTAGES ANONYMES DU SIDA EN FRANCE

Oct 292014
 

Programme TV – Magazine – Complément d’enquête

Santé, GPA, vieillesse : quand l’homme défie la nature

Jeudi 30 octobre 2014 – France 2 – 22h25

Magazine de la rédaction. Conçu par Benoît Duquesne. Préparé par François Ducroux, Joel Bruandet et Thomas Horeau. Réalisé par Philippe Lallemant. Coordonné par Caroline Bélicard et Céline Cardi. Présenté par Nicolas Poincaré.

Vivre jusqu’à 120 ans, donner la vie grâce à la science, autoriser le recours aux mères porteuses, programmer l’heure de sa mort… Les progrès de la médecine et l’évolution des mentalités repoussent sans cesse les limites de l’éthique.

L’homme a-t-il trouvé le chemin de l’éternité ? Allons-nous trop loin en jouant avec les lois de la nature ?
De la Thaïlande, où le business des mères porteuses donne lieu à tous les excès, aux médecins qui tentent de régénérer nos organes et allongent la durée de la vie, en passant par la Belgique, où la banalisation de l’euthanasie entraine certaines dérives, Complément d’enquête sur cet homme tout-puissant qui crée la vie et défie la mort.
 – « Docteur trompe-la-mort »»


Un reportage Olivier Sibille et Florian Le Moal

Les médias italiens l’ont surnommé « le magicien de la trachée ». En cultivant en laboratoire les cellules souches de ses patients, le chirurgien italien Paolo Macchiarini reconstitue de toutes pièces des organes tout neufs, comme des bronches ou des œsophages. Spécialiste des cas désespérés, le médecin prétend ainsi avoir sauvé des malades du cancer dans le monde entier et envisage déjà de greffer des cœurs ou des poumons. En France, d’autres médecins se lancent dans cette technique très prometteuse. 

La mort sur commande

Un reportage d’Irène Bénéfice et Violaine Vermot-Gaud

Peut-on légalement choisir d’être euthanasié ? Invoquant des souffrances psychiques intolérables, un détenu emprisonné depuis 30 ans pour viol et meurtre vient d’obtenir le droit de mourir par injection létale. Une première en Belgique, pays où l’année dernière, plus de 1 800 personnes ont connu cette mort assistée. Douze ans après l’adoption de la loi qui autorise l’euthanasie sous certaines conditions, des voix s’élèvent pour dénoncer des dérives. 

Thaïlande : l’usine à bébés »

Une enquête de Nathalie Sapena et Antoine Morel

En Thaïlande, l’affaire a choqué l’opinion : en août dernier, souhaitant faire « un cadeau au monde », un millionnaire Japonais de 24 ans a fait concevoir une trentaine de bébés à des mères porteuses. Un scandale qui met en lumière le business florissant de la gestation pour autrui (GPA) et ses abus : certaines de ces jeunes femmes sont exploitées, voire contraintes à enfanter. Dans ce pays devenu un eldorado pour les couples australiens ou même français en mal d’enfant, enquête sur les « usines à bébés ».

Communiqué de presse France 2 – Mercredi 29 octobre 2014

Mai 272014
 

Vous avez des doutes sur les dangers du téléphone portable, smartphone avec ses ondes maléfiques cancéreuses ?

Voici un documentaire à voir « Ondes sciences et Manigances »

Nouvelles dates pour les projections débat de ONDES SCIENCE ET MANIGANCES

le 27 mai LE MANS Cinéma LES CINEASTES

le 28 mai ANNECY Cinéma NOVEL

le 29 Mai MOUANS-SARTOUX Cinéma LA STRADA

le 31 Mai COLMAR foire EcoBio parc des expositions

le 31 Mai THORENS-GLIERES Cinéma LE PARNAL à l’occasion du rassemblement au plateau des Glières Haut Lieu de la Résistance.

e 4 juin MUNSTER cinéma SAINT GREGOIRE

le 11 juin GOURIN cinéma JEANNE D’ARC

le 27 juin NANTERRE cinéma LES LUMIERES

Pour les horaires consulter le site
http://ondesscienceetmanigances.fr/

Sep 222013
 

« Jean-Marc Ayrault a confirmé qu’il ne supprimerait aucune niche fiscale qui nuit à l’environnement et à la santé, il n’a pas eu un mot sur le diesel et on continue les exonérations sur le kérosène, sur la pêche, sur les phytosanitaires »

Noël Mamère – Dimanche 22 septembre 2013